Le festival 2017 billeterie en Ligne Inscription Newsletter
FaceBookTwitterEn

L’EMPREINTE DU VERTIGE

Théâtre / Sortie de résidence
Cie F.A.C.T. / Angèle Baux Godard

JEUDI 1er JUIN À 19H


Tout commence par un cri, un choc, un détour avant de rentrer chez soi. La veille de l’anniversaire de sa fille, Elisa percute une panthère. De ce choc, nait une logorrhée, amenant Elisa à ne pas rentrer chez elle. Accompagnée par un musicien (L’Autre), celle-ci retrace l’histoire de son adolescence marquée par le développement d’une étrange pathologie nommée « vaginisme ». Pathologie ayant pour conséquence de la rendre inapte au monde, aux relations humaines, lui donnant l’étrange sentiment d’être amputée d’une partie d’elle-même.
À travers un road trip fantasmagorique, Elisa cherche le chemin vers sa propre vérité et celle d’une société démunie face aux tabous de la sexualité féminine et du chemin vers l’indépendance.
L’empreinte du vertige est un travail d’écriture enclenché il y a plus d’un an. Il s’agit d’un duo entre une actrice et un musicien, dont la spécialité est la batterie.  

Mise en scène : Clément Goethals et Angèle Baux Godard
Jeu et écriture : Angèle Baux Godard
Jeu et création sonore : Jérémy David
Création lumière : Amélie Géhin
Costume : Marine Vanhaesendonck

www.ciefact.com & www.facebook.com/factasbl

Soutenu par La Comédie de l’Est, Colmar
Coproduction: F.A.C.T.


En résidence du 22 mai au 1er juin
Présentation de fin de résidence le jeudi 1er juin à 19h + Pique-nique partagé
Entrée libre sur réservation (04 90 14 07 99)

--------------------------------------
Sortie de résidence et pique-nique partagé - Mode d’emploi
L’entrée est libre pour tous les curieux, les amateurs et les bienveillants.
Le public qui veut prolonger l’expérience, apporte de quoi grignoter (sucré et/ou salé), nous offrons les boissons!
Après la présentation: échanges avec les artistes et partage de repas.
Réservation souhaitée.

--------------------------------------

3 questions à la Cie :
Où en êtes-vous de votre parcours artistique ?
Après une formation à l’INSAS, Clément et Angèle se rencontrent sur le premier projet de Clément. Un échange se construit ensuite très rapidement autour de la compagnie de ce dernier : La F.A.C.T et autour de la Résidence Probedones D’Abaigt à laquelle est associée la compagnie. C’est lors de celle-ci qu’ils rencontreront Jérémy David.
La F.A.C.T encourage l’initiative singulière en offrant une structure solide basée sur l’entraide du groupe et la multiplicité des compétences. Pour prendre à contre-pied la solitude inhérente à ce métier et pour être plus forts ensemble; développer une pensée singulière et collective nourrie des différences de chacun. C’est, dans cette perspective, qu’Angèle a passé commande à Clément pour mettre en scène L’Empreinte du vertige et a invité Jérémy à l’accompagner sur le plateau.

Résider aux Doms, pour trouver quoi ?
Le Théâtre des Doms est un lieu tout à fait particulier tant par sa situation géographique  par rapport à la Belgique que par l’équipe qui la constitue. Résider au Théâtre des Doms est à la fois pour nous l’occasion de nous extraire de notre quotidien pour vivre un temps privilégié de recherche ainsi que la possibilité de rentrer en dialogue avec une nouvelle équipe et un nouveau public. Dialogue nécessaire pour re-questionner notre rapport à la création. Il est aussi dans son architecture, un lieu intime et de proximité. Un espace obligeant l’artiste à se concentrer sur l’essence même du propos, à la précision et au lien avec le spectateur.  
Après une première résidence à la Comédie de l’Est, nous viendrons au Théâtre des Doms avec la version finale du texte. Il s’agira lors de cette résidence de passer de la mise en lecture à la mise en scène proprement dite. Nous tenterons de préciser et approfondir le lien entre l’actrice et le musicien afin de créer un réel duo au plateau et non pas un monologue mis en musique. Ce sera une exploration de l’univers sonore. Création de machines, détournement des instruments seront notre base de recherche. Enfin, ce sera le lieu de création de l’univers global du spectacle tant au niveau du jeu que de l’esthétique.

L’art au quotidien, c’est comment ?
C’est vital et compliqué.
C’est notre combat ordinaire.
“C’est la réserve des derniers rêveurs.”
C’est ce qui nous aide à ne pas perdre notre capacité à s’émerveiller des petites choses.